25 juin 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Girondin Agenda Girondin
Album des vidéos Album des vidéos
Catalogue de SEL Terre (offres/demandes) Catalogue de SEL Terre (offres/demandes)
Chemin des Sel (réseau d’hébergements) Chemin des Sel (réseau d’hébergements)
Co-Production Co-Production
   - AMAP
   - Economie solidaire
   - Projet monnaie SOL
Histoire des SEL et autres systèmes d’échanges Histoire des SEL et autres systèmes d’échanges
Librairie du SEL Librairie du SEL
Listes de diffusion ouvertes et TransverSel Listes de diffusion ouvertes et TransverSel
Projets de loi Projets de loi
Revue de presse Girondine Revue de presse Girondine
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !

Retour à la page d'accueil  Revue de presse Girondine

Sud Ouest - 8/10/2004 - Les utopies du quotidien

vendredi 8 octobre 2004


PESSAC : Les 3 èmes Rencontres de l’économie solidaire planchent sur le travail. Par Gilles Guitton.

Marcel Michel est un type étonnant. Un paysan de Montpezat d’Agenais, l’inventeur d’une charrue qui respecte le sol, d’éoliennes taillées dans un bidon, et de bien d’autres choses. Il a le sourcil grisonnant, broussailleux et bienveillant, il parle de la transmission des savoirs des anciens, du temps qu’il y faut, des ces américains qui ont tenté en vain de l’attirer chez eux, des conseils que lui ont demandé des chercheurs pour développer des outils destinés à l’Afrique. C’est un "chercheur inventeur en agro-écologie" et il était, mercredi soir, l’un des deux invités des 3eme rencontres de l’écologie solidaire de Pessac à la médiathèque.

L’autre venait aussi du Lot-et-Garonne, mais d’une autre planète : l’usine. Celle de Fumel, fonderie automobile entrée en 1983 dans une longue agonie, et reprise de justesse par ses 400 salariés à la barre du tribunal de commerce, il y a quatorze mois. Autre témoignage sur une expérience économique et sociale peu banale, "compliquée et riche", qui se raconte ici comme une utopie en "3x8" avec des héros en bleu de travail ou col blanc, des embauches, le "mur de l’argent", les contradictions de syndicalistes actionnaires mais "pas patrons", les "possibles" qui ne sont "pas les mêmes" vus de là-bas, du conseil régional ou des sièges des banques.

Action alternative

"Le travail dans tous ses états" est le titre de cette troisième édition. Organisées par la ville de Pessac et par le Sel Gabarre, ces rencontres ne s’embarrassent pas de contradictions : elles en font leur miel. Jean-Michel Monmège, l’adjoint Vert au maire de Pessac délégué à l’insertion et à l’économie solidaire, en est l’initiateur. "Quand on a une action alternative comme les Sel, on a souvent du mal à se brancher avec l’action des associatifs militants, les gens de l’insertion professionnelle ou du coopératif et réciproquement. J’ai envie de faire sortir les gens de leurs réseaux. Je crois que ceux qui sont plutôt pour une société libérale avec des régulations sociales peuvent s’ouvrir à des idées des alternatifs, et je ne crois pas qu’on change la société simplement comme ça", résume l’élu. "Je me méfie des politiques et de leurs ambitions, et je ne vote plus. Si je change les choses, c’est à mon niveau" disait hier un bénévole du Sel, pourtant très intéressé par le rendez-vous. On côtoie aux rencontres aussi bien des Pessacais du Monteil qui cherchent quel maraîcher pourrait s’installer à Pessac pour créer d’autres relations entre producteurs et consommateurs, que Jacques Ferret, président de l’Union régionale des entreprises d’insertion d’Aquitaine (cet après-midi à 14h30 à Bellegrave). Pessac étant un pôle de ces entreprises pas comme les autres, recyclant des ordinateurs (Actif Sud Ouest) ou de l’électro-ménager (Envie Gironde), entre autres, pour réinsérer des exclus. On y discute entre experts de la "clause sociale dans les marchés publics" (ce matin à 9h30 à Bellegrave). Jean-Michel Monmège y espère une confrontation entre ceux qui se méfient du travail, et ceux qui en font la clé de la vie sociale.

Le travail ou comment y accéder, comment le sauver, comment le changer, comment s’en débarrasser ? A chacun son utopie du quotidien.

Café-citoyen

Vendredi soir 8 octobre à 19h30, le café citoyen s’installe au Jean-Eustache avec une prof de philo pour se demander si le travail est "une valeur ou une nécessité".


Jean-Michel Monmège : "sortir les gens de leurs réseaux"

Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Mérignac Proche - 11/2004 - SEL et Forum Echange de Savoirs
-Sud Ouest - 01/06/2005 - D’autres partages sont possibles !
-Sud Ouest - 20/08/2004 - Un autre regard sur l’échange
-A l’Asso numéro 2 - Octobre 2005 - SEL Mérignac Terre
-Sud Ouest - 11/10/2004 - Des échanges fructueux
-Sud Ouest - 17/10/2005 - Le SEL organise la BLE
-Sud Ouest - 18/08/2004 - « SEL’idaire » avant tout
-Sud Ouest - 29/11/2004 - L’échange privilégié
-Sud Ouest - 06/03/2006 - Dix ans de troc au SEL
-Vivre au féminin - Février 2006 - Le SEL - Consommez sans modération.


Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -