19 novembre 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Girondin Agenda Girondin
Album des vidéos Album des vidéos
Catalogue de SEL Terre (offres/demandes) Catalogue de SEL Terre (offres/demandes)
Chemin des Sel (réseau d’hébergements) Chemin des Sel (réseau d’hébergements)
Co-Production Co-Production
   - AMAP
   - Economie solidaire
   - Projet monnaie SOL
Histoire des SEL et autres systèmes d’échanges Histoire des SEL et autres systèmes d’échanges
Librairie du SEL Librairie du SEL
Listes de diffusion ouvertes et TransverSel Listes de diffusion ouvertes et TransverSel
Projets de loi Projets de loi
Revue de presse Girondine Revue de presse Girondine
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !

Retour à la page d'accueil  Histoire des SEL et autres systèmes d’échanges


Comment lutter efficacement contre la domination de l’argent

vendredi 25 mai 2007

A l’heure où les actions citoyennes doivent prendre une place grandissante pour contrer les effets d’une politique étatique qui s’annonce dangereusement néo-libérale, il est bon de jeter un coup d’oeil sur les réseaux dont l’esprit s’apparente au nôtre.

C’est le cas du SEL ( Système d’échanges locaux), réseau qui, depuis une douzaine d’années, ne cesse de s’étendre en France, en Europe et sur les autres continents.

Rappelons sa base : échanger multilatéralement biens et services à l’intérieur d’un groupe, puis entre les groupes, au moyen d’une unité de compte remplaçant la monnaie officielle, exempte de toute spéculation ou thésaurisation. Avantage subsidiaire : le plus pauvre a toujours la possibilité de rendre un service quelconque et de créer ainsi de la richesse tout en découvrant en lui-même des capacités que souvent il ignorait. Autre avantage immédiat : un brassage, lui-même enrichissant, entre des partenaires d’âges, de milieux, de caractères différents et se fréquentant sur un pied d’égalité.

Peu à peu sont nés de ce système des ramifications telles que SEL’idaire, organisme central chargé des relations entre SEL, et sous l’égide duquel sont apparus des ateliers comme la Route des Sel qui offre sur tout le réseau un hébergement entre sélistes contre unités de compte ou services ou la route des stages proposant enseignements et partage d’expériences de toutes sortes. La diversité des sélistes ne cesse de provoquer une multiplication de tentatives nouvelles, dictées par la volonté de vivre autrement.

Si les principes écologiques des Verts ne sont pas mentionnés dans la charte des SEL, le désir de s’émanciper des abus provoqués par la déification de la monnaie conduit à économiser les ressources naturelles, recycler et réparer le maximum de choses, bref à vivre mieux sans avoir plus.

Certaines innovations comme les AMAP sont perfectionnées : par exemple, en Gironde, Terre d’Adèles, Association pour le Développement des Echanges Locaux Equitables et Solidaires, dans laquelle co-existent SEL et AMAP.

Il s’agit de :
- sensibiliser à la protection de l’environnement, en favorisant une alimentation bio et en faisant connaître les plantes sauvages, riches pour la santé ;
- porter un projet de groupement d’achats pour capteurs solaires ;
- rapprocher la production des villes et éviter la longueur des trajets, responsables de pollution ;
- sensibiliser les citadins aux problèmes des petits agriculteurs ;
- permettre aux consommateurs en difficulté financière de payer en partie leurs paniers par du travail ou grâce au fait que ceux qui le peuvent donnent 1 euro de plus ;
- expérimenter des méthodes de culture plus économiques en eau et en labour.

A Montreuil, « Rêve de Terre » cultive, dans des jardins qui existent depuis le 17ème siècle, des plantes anciennes et médicinales, des aromates, a établi un four solaire, un atelier de poterie, propose des moments festifs multiculturels.

Une AMAP alimente une épicerie Solidaire près de Sisteron (hautes Alpes) : les légumes sont payés en euros et unités SEL.

Au SEL Gabare, en Gironde, on étudie comment la municipalité pourrait utiliser la monnaie SEL, par exemple pour les déplacements des personnes âgées...

A Bordeaux, une association d’auto-partage permet une économie de véhicules, de carburant et de frais.

Un certain nombre de SEL se sont lancés dans des expérimentations de jardins avec un espace commun à tout le monde ou des parcelles individuelles.

Mylène Rémy









LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

-jeudi 25 février
Les systèmes d’échange par internet
-vendredi 25 mai
Comment lutter efficacement contre la domination de l’argent



Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -